Accueil > Présentation > Présentation

Présentation


Objectif général du projet et problématique
De la culture matérielle à la structuration de l’espace : enceintes monumentales, ressources exploitées et territorialité au Néolithique

Le MK Projekt souhaite étudier un moment clé de notre histoire, vers 4500 avant notre ère, qui a vu naître d’importantes transformations, d’ordre économique, social, technique et culturel au sein de sociétés agricoles. Le trait le plus marquant est sans doute l’apparition dans le paysage de grands sites entourés de systèmes complexes de fossés et de palissades [poster EAA]. Plus globalement on assiste à une exploitation intensive de ressources naturelles, roches dures, silex, sel, etc., tandis que des signes de différenciations sociales se manifestent clairement. Le programme s’attache en détail aux causes, aux formes et aux conséquences de ces premiers mécanismes de complexité sociale en Europe nord-occidentale. La culture de Michelsberg (MK), qui s’étend entre 4200 et 3600 avant J.C. depuis la Normandie à l’ouest jusqu’à la Saxe-Anhalt au nord-est, à cheval sur la France et l’Allemagne, a été choisie dans la mesure où les données archéologiques y sont abondantes, mais pas synthétisées, et parce qu’il existe une longue tradition de collaboration scientifique franco-allemande, offrant la possibilité d’échanges méthodologiques.

JPEG - 1.4 Mo
Transect Saxe-Anhalt/Normandie, fenêtres détaillées et extension du Michelsberg (bleu).

Méthodes ou technologies utilisées
Etudes paléoenvironnementales, approches technologiques et analyses spatiales (bases de données, microscopie, SIG)

De la Normandie à la Saxe-Anhalt, c’est un large transect est-ouest qui est étudié à titre d’échantillon. Une base de données globale regroupe de manière homogène les informations touchant aussi bien aux sites archéologiques (enceintes, datations C14, topographie, etc.) qu’à l’environnement (palynologie, ressources minérales, etc.) et aux techniques (production et circulation de l’outillage en silex, production d’outils en os, élevage, agriculture, exploitation du sel, etc.). Il s’agit de comprendre comment s’organisait le territoire, entre grandes enceintes centrales à fonctions multiples, habitats ordinaires, sites funéraires, et comment s’effectuait le contrôle de la circulation des matières premières essentielles. Ce projet a donc développé à la fois des interventions de terrain ciblées (prospections géophysiques, forages, sondages, fouilles), des études et analyses en laboratoire (minéralogie, pétrographie, tracéologie, typo-technologie, palynologie, datations radiocarbone, chimie…) et des traitements de l’information spatiale sous SIG (bases de données géoréférencées, statistiques, modélisation…).

Résultats majeurs du projet
Outre des outils partagés (bases de données, SIG, approches technologiques, magnétométrie…) représentant et rassemblant un fonds documentaire unique sur la culture Michelsberg (4200-3600 cal BC), le MK Projekt a permis de préciser le cadre et l’évolution du milieu naturel, la fonction et l’utilisation des premiers grands monuments non funéraires (enceintes) en relation avec une exploitation intensive, jamais atteinte auparavant, de ressources naturelles (minières de silex) ou de ressources stratégiques encore jamais envisagées (sel des sources salées), et enfin d’élaborer de nouveaux modèles territoriaux et d’émettre des hypothèses originales sur l’émergence de la complexité sociopolitique.
Production scientifique
Le programme et ses résultats ont donné lieu à des articles (10 dont 6 revues à comité de lecture) et des chapitres d’ouvrages (25) [lien publications], ainsi qu’une trentaine de communications dans des colloques internationaux en France comme à l’étranger (Allemagne, Belgique, Finlande, République Tchèque, USA), notamment à l’EAA (European Association of Archaeologists), au SAA (Society for American Archaology), à l’UISPP (Union Internationale des Sciences Pré- et Protohistoriques) et au WAC (World Archaeological Congress). Une session particulière a été organisée au sein de l’EAA (Helsinki). Deux monographies sont sous presse et une troisième est prévue, ainsi qu’un article de synthèse franco-allemand. Enfin, les bases de données sont en cours de mise en ligne.

PNG - 1 Mo
Organisation territoriale et socio-politique (c. 4000 BC)


       
       
NOUS CONTACTER :

UMR 8215 - Trajectoires

21 Allée de l'Université
92023 NANTERRE CEDEX